3 février 2019

3 raisons de penser que les consommateurs souhaitent marcher main dans la main avec leurs commerces

Sheila revit ! Donne moi ta main et prend la mienne : c’est le refrain à l’ordre du jour entre nos commerces et les consommateurs. Trois raisons de penser que la dynamisation de nos commerces de proximité s’envisagera de manière participative : le gilet bleu aux couleurs de Tagether est posé !

Raison 1 : Commerces de proximité et consommateurs, l’amour comme au premier jour !

Relisez cet article. 57 % des français préfèrent faire du shopping dans les commerces du centre-ville plutôt que dans les centres commerciaux en périphérie selon le Baromètre du Centre-ville et des Commerces de juin 2018.

Le son de cloche a changé. Il est loin le temps où les consommateurs se rendaient dans les grandes surfaces pour y faire le plein de courses pour trois semaines. Les consommateurs sont davantage soucieux de la qualité des produits achetés.

Ils sont désormais 92 % à privilégier la qualité des produits plutôt que leur quantité. Récemment, on lisait quelque part que les français avaient troqué le Produit Intérieur Brut pour le Bonheur National Brut. Quand on regarde leurs paniers de courses actuels on se dit que ce n’est pas forcément faux. Des courses du jour pour le lendemain supplantent des caddies remplis. La compétence traditionnelle du coiffeur indépendant prend le pas sur la coloration jugée industrielle de l’enseigne de la galerie marchande. Les consommateurs ont sonné le glas : consommer local ! Et là, l’image artisanale et traditionnelle des commerces de proximité, les placent en pôle position. Je t’aime… moi aussi !

Raison 2 : Nous sommes les enfants de l’économie du partage d’information !

L’économie du partage, de quoi parlons nous ? Pas question de reverser une partie de votre salaire. Le prélèvement à la source a déjà apporté son lot de consolation. Restons concentrés. L’économie du partage ou économie collaborative désigne les nouveaux modes de consommation permettant de partager entre consommateurs l’usage de produits ou services. Bref, votre appartement est libre ce week-end vous le mettez sur Airbnb par exemple. Il est loin le temps ou Pierre et Vacances était en quasi situation de monopole. Selon une étude menée par Nomadeis et TNS Sofres en 2015, 89 % de la population déclare avoir déjà réalisé au moins une fois une pratique de consommation collaborative.

Bien sûr, l’information est également touchée : qu’est ce que Wikipédia au final ? Une plateforme de partage d’information alimentée par les internautes. Idem, pour Waze : du partage d’information collaboratif sur le trafic sur les routes. Et si ce partage d’information pouvait servir à révéler nos meilleurs commerces ? Quand on voit la quantité de photos qui circulent sur les réseaux sociaux, ne pourrions nous pas les mettre au service de nos commerces de proximité ? Car au final ne vous êtes vous jamais demandé où la fille située à votre droite au restaurant avait acheté ses boucles d’oreilles …

Raison 3 : dynamiser nos commerces de proximité, l’acte militant des consommA’Cteurs !

Nous sommes entrés dans l’ère des consommac’teurs qui veulent marquer leur territoire. Oui, les temps ont changé, les consommateurs ne souhaitent plus consommer de manière mécanique. La transparence est aujourd’hui au coeur de leurs attentes. Ils veulent choisir ce pour quoi il dépense leur argent, en consommant de manière citoyenne et non plus de façon consumériste. Cela explique en partie que les français font de moins en moins confiance aux grandes entreprises. Selon le 12ème baromètre Greenflex Tous acteurs de 2017, seuls 27 % d’entre eux déclarent leur faire confiance. Ils étaient 58 % en 2004. Et oui, il faut être pris pour être appris….

Ces nouveaux consommateurs prêtent une grande attention aux caractéristiques sociales, environnementales et éthiques des produits qu’ils achètent. Ils décident d’utiliser consciemment leur pouvoir d’achat pour défendre les idées en lesquelles ils croient. Les consomma’cteurs font de la consommation un acte politique en peignant leur monde à leurs couleurs. Et l’une de leur couleur c’est la revitalisation de nos centres-villes par nos commerces de proximité. 68 % des français considèrent que le dynamisme du centre-ville est un sujet préoccupant selon le Baromètre du Centre-Ville et des Commerces Édition 2018. 93 % d’entre eux aimeraient pouvoir avoir accès à l’offre de leurs commerces en temps réel selon l’étude Web to Store 2017 réalisée par BVA / Mappy…

Tous les feux sont au vert : quid d’une dynamisation collaborative de nos commerces ?

La messe est dite.

1 – Commerces de proximité et consommateurs c’est une love story comme au premier jour

2 – Le partage d’information est dans l’ère du temps

3 – Consommer proximité est l’acte militant des consommateurs

Donc, pourquoi ne pas donner les clés du dynamisme de nos commerces aux consommateurs ? Prônez le gilet bleu aux couleurs de Tagether : il vous permettra de mettre vos clients au service du dynamisme de votre commerce ! Consultez notre offre, pour plus d’informations !

Tagetherement vôtre

À lire ensuite

Non, la Relation Client n’est pas la première raison qui amène vos clients dans votre commerce !

Lire la suite

Vos clients sont votre plus belle vitrine

Découvrez comment faire connaître votre commerce à moindre coût